© Tous droits réservés

LA CRÉATRICE
__

Qui est Cécile Gray ?

SON TÉMOIGNAGE
___

Quel est votre parcours et quelle est la formation que vous préparez à l’Atelier Chardon Savard ?

J’ai d’abord étudié l’architecture. Concevoir des bâtiments est devenu mon métier mais ma passion était le vêtement. En parallèle de ma vie professionnelle, j’ai appris à coudre de façon autodidacte et j’ai pris des cours du soir de stylisme de mode avec la Mairie de Paris. En 2016, j’ai décidé de me lancer ! J’ai pris un congé sabbatique pour intégrer une école de mode.

Pourquoi avoir choisir l’ACS ?
Qu’est-ce qui a retenu votre attention ?

Lorsque j’ai entamé mon projet de reconversion, j’ai listé les écoles de mode parisiennes. Je cherchais une formation où je puisse libérer ma créativité. J’ai apprécié que l’Atelier Chardon Savard fasse des admissions sur entretien. Cela a été une chance pour moi car on a pu me proposer une formation adaptée à mon profil atypique.
Grâce à la confiance que m’ont accordée certains enseignants, j’ai pu intégrer directement la 4ème année de la formation Créateur de mode.

MATIERES

Quelles sont vos matières préférées.?

J’aime le textile au sens large, c’est un matériau vivant, parfois capricieux et qui demande un savoir-faire technique. Initialement, j’étais attirée par des matières lourdes et rigides, qui permettaient de construire des volumes structurés.
Pendant la 4ème année de créateur, j’ai apprivoisé des matières plus fluides, qui apportent plus de féminité. Il s’agit maintenant de trouver le juste équilibre dans les silhouettes.

Je me suis également intéressée à l’utilisation dans la mode de matériaux non conventionnels comme le métal, le verre ou le béton.

Que pensez-vous de l’ambiance de l’école ?

J’ai apprécié l’esprit qui était stimulant sans être compétitif. En effet, chacun réalise son projet de collection avec son style et son propre univers. Il y a un vrai échange et de la bienveillance entre les personnes, c’est très agréable. Les étudiants sont très impliqués dans leur formation, qui nécessite beaucoup d’heures de travail, et sont peu disponibles pour des actions collectives (soirées étudiantes, coopérative de matériel, etc.) Ce type d’initiatives devrait être davantage encouragé.

Quelle a été votre première impression lorsque vous êtes arrivée à l’ACS ?

Je réalisais mon rêve, j’étais ravie ! J’ai pris conscience plus tard que c’était l’une des rares écoles à proposer à ses étudiants de réaliser la direction artistique complète de leur propre collection : c’est-à-dire du choix des inspirations jusqu’au défilé et de l’organisation d’un showroom en passant par la réalisation des vêtements.

VIETNAM INTERNATIONAL
FASHION WEEK | 2017

Parlez-nous de votre collection et de votre expérience à la Vietnam International Fashion Week en 2017 ?

 

Il s’agit d’une collection pour femme construite à partir d’une technique de maille métallique que j’ai développée au cours de la 4ème année créateur. Ainsi les silhouettes sont ornées par des « bijoux-vêtements », véritables accessoires à mi-chemin entre l’architecture, la mode et l’objet. J’ai également travaillé sur le thème du noir, en jouant avec les transparences et les textures.

J’ai eu la chance de présenter cette collection à la Vietnam International Fashion Week, en novembre 2017.
C’était une expérience incroyable ! D’une part pour l’exotisme de la situation mais aussi de participer à un événement d’une telle ampleur, dans un contexte professionnel.

FESTIVAL DE HYÈRES

Vous venez d’obtenir le prix du Public dans la catégorie «.Accessoires.» au Festival d’Hyères, parlez-nous en plus ?
Voir les Photos

J’avais envie d’isoler cet objet si particulier que j’ai appelé des « bijoux-vêtements » et d’aller plus loin avec ce concept. La catégorie « Accessoires » du festival de Hyères était le cadre parfait pour cela. J’ai donc réalisé cinq nouvelles pièces en quelques mois, en déclinant les volumes, les motifs et les techniques.

Ce festival a été riche en émotions et en rencontres. La villa Noailles est un lieu unique où règne une atmosphère chaleureuse et festive. Faire partie des finalistes m’a donné la possibilité de parler de mon travail, d’une part devant un jury prestigieux, d’autre part dans le showroom avec près de 4000 visiteurs par jour !

Quel est votre projet à l’avenir ?

Pour le moment, je suis en stage de fin d’études afin de valider mon master. J’aimerais travailler en tant que styliste dans une maison de luxe, en accord avec mon projet initial de me réorienter vers le vêtement. En parallèle, je souhaite développer le projet de bijoux-vêtements, sous forme d’exposition ou de collaboration car j’ai encore plein d’idées sur ce sujet !

 

Source : témoignage publié sur le site de l’Atelier Chardon Savard

Privacy Settings
We use cookies to enhance your experience while using our website. If you are using our Services via a browser you can restrict, block or remove cookies through your web browser settings. We also use content and scripts from third parties that may use tracking technologies. You can selectively provide your consent below to allow such third party embeds. For complete information about the cookies we use, data we collect and how we process them, please check our Privacy Policy
Youtube
Consent to display content from Youtube
Vimeo
Consent to display content from Vimeo
Google Maps
Consent to display content from Google