VOYAGE TEXTILE, JAPON (1)

09 octobre 2019, j’atterris à Tokyo après de longues heures de vol.  C’est parti pour 1 mois au Japon !
Après quelques jours dans la capitale qui me permettent de récupérer du jetlag, je prends un bus pour me rendre à Fujiyoshida, où je séjournerai pendant deux semaines.

Cette petite ville se situe au pied du Mont-Fuji et elle est particulièrement connue comme point de départ de l’ascension du volcan. Même si l’envie est grande, pas question faire cette randonnée en octobre : d’une part, c’est interdit et d’autre part les conditions météo ne s’y prêtent absolument pas. Un « super typhon » de puissance 5 (sur une échelle de 1 à 5) menace la région. Mes premiers jours à Fujiyoshida se dérouleront donc à l’intérieur tandis que des trombes d’eau se déversent sur la ville.

Heureusement, je suis bien entourée. J’ai été très bien accueillie par Tsuyoshi, Fabien et Juliette de la Do-So Artist Residency, qui accueille des artistes du monde entier. Avec Mickaël, plasticien australien, nous sommes installés dans une petite maison traditionnelle japonaise : panneaux coulissants en papier, tatamis au sol, chaussons de rigueur à l’intérieur. Au rez-de-chaussée, nous disposons d’un atelier pour nos recherches.

Une fois le typhon passé (pas trop de dégât finalement), j’ai pu apprendre les bases de la teinture traditionnelle d’indigo et faire mes premiers essais de shibori,  une technique qui consiste à plier le tissu avant de le teindre, créant ainsi des motif géométrique.

 

Cette immersion au cœur de la région du Yamanashi, a été aussi l’occasion de rencontrer de nombreux artisans du textile. Deux semaines étaient trop courtes pour mener un projet avec eux, mais j’y ai découvert des savoir-faire et des personnes incroyables, source d’inspiration, et peut-être d’un futur projet.

Visual Portfolio, Posts & Image Gallery for WordPress

cecile-gray-Fujiyoshida-00

cecile-gray-Fujiyoshida-08

cecile-gray-Fujiyoshida-07

cecile-gray-Fujiyoshida-05

cecile-gray-Fujiyoshida-04

Ce séjour s’est terminé par une vue imprenable sur le Mont-Fuji dont le sommet est rarement dégagé.
Depuis la rue principale de Fujiyoshida, nous avons pu admirer cet emblème japonais dans toute sa majesté.

C’était la première neige de l’année ; un deuxième typhon avait balayé la région la veille.